Menu

Devenez membre
ACCÈS MEMBRE
English
Contactez nous
Qui nous sommes
Nos activités
Commandite
Adhésion
Événements
Publications électroniques
Info-carrières
Que se passe­-t­-il à l'AIA
Médias
Membres

Élection 2022 en Ontario : position des partis politiques sur les enjeux de l’industrie du marché secondaire de l’automobile

C’est le 2 juin prochain que les Ontariens se rendront aux urnes pour élire un nouveau gouvernement provincial. Le Parti progressiste-conservateur (PC) de l’Ontario, dirigé par le premier ministre Doug Ford, s’efforce de garder le pouvoir tandis que le Parti libéral et le Nouveau Parti démocratique (NPD) espèrent tous deux prendre les rênes de la prochaine législature provinciale.

Lorsque vient le temps d’exprimer son choix, chaque électeur a ses propres priorités, et les partis dévoilent leurs plateformes politiques pour expliquer leurs positions sur les principaux enjeux.

Les enjeux d’intérêt pour le marché secondaire

Cependant, il n’est pas rare que les enjeux les plus importants pour le marché secondaire soient absents de la plateforme politique respective des divers partis. C’est pourquoi, au moment de l’annonce des élections, l’AIA Canada a déterminé trois enjeux d’une importance capitale pour l’industrie du marché secondaire de l’automobile en Ontario. Ceux-ci touchent l’amélioration des compétences dans les métiers qualifiés, le droit à la réparation et la propriété des données générées par les véhicules ainsi que la certification au sein de l’industrie de la réparation de carrosserie.

Notre équipe des Relations gouvernementales a donc communiqué avec les trois principaux partis politiques de l’Ontario pour leur poser les questions suivantes :

  1. Votre gouvernement continuera-t-il à soutenir la formation des travailleurs spécialisés de l’automobile et à financer des programmes comme le programme fédéral de financement pour le développement des compétences et le perfectionnement des travailleurs spécialisés?
  2. Votre gouvernement promulguera-t-il la loi sur « le droit à la réparation » afin que les automobilistes conservent leur droit d’accès aux données générées par leurs véhicules et qu’ils puissent confier leurs véhicules à l’atelier de réparation de leur choix?
  3. Seriez-vous prêts à collaborer avec l’industrie de la réparation de carrosserie afin d’examiner la question de la certification au sein de cette industrie?

La position des partis

Somme toute, les réponses que nous avons reçues sont positives. Tous les partis affirment soutenir les métiers qualifiés, les libéraux proposant même la somme de 1 milliard $ pour financer le perfectionnement des compétences dans les collèges et les universités, alors que le PC a évoqué la somme de 114,4 millions $ pour soutenir le développement des métiers qualifiés.

En ce qui a trait au droit à la réparation, le NPD a exprimé sa volonté de travailler avec ses collègues fédéraux — comme le député démocrate Brian Masse instigateur du projet de loi sur le droit à la réparation déposé à la Chambre des communes — afin de se pencher sur un projet de législation semblable. Les libéraux, quant à eux, se sont montrés plus directs en déclarant, en bref, qu’un gouvernement ontarien libéral promulguerait simplement la loi sur le « droit à la réparation ».

Le Parti libéral et le NPD ont tous deux exprimé une volonté de collaborer avec l’industrie de la réparation de carrosserie afin d’examiner la question de la certification, tandis que le PC a plutôt parlé des efforts qu’il déploierait en matière de certification dans l’industrie du remorquage.

Faites un choix éclairé

Nous vous encourageons à lire les réponses du PC, du Parti libéral, et du NPD dans leur intégralité. (Liens en anglais seulement.)  Vous aurez ainsi une meilleure compréhension de la position de chacun des partis en ce qui a trait au marché secondaire de l’automobile, ce qui vous aidera à faire un choix éclairé au moment de voter.

Vous trouverez le bureau de vote de votre comté en consultant le site Web Elections Ontario.

Categories



Archives