Menu

Devenez membre
ACCÈS MEMBRE
English
Contactez nous
Qui nous sommes
Nos activités
Commandite
Adhésion
Événements
Publications électroniques
Info-carrières
Que se passe­-t­-il à l'AIA
Médias
Membres

Le premier ministre Legault prononce son discours d’ouverture de session moins d’un an avant la prochaine élection provinciale

Le 19 octobre dernier, le premier ministre François Legault prononçait son discours inaugural, énonçant les priorités de son gouvernement pour le reste de son mandat, concluant que le temps était venu pour le Québec de se tourner vers l’avenir.

La prochaine élection au Québec aura lieu le 3 octobre 2022 ou aux environs de cette date.

Le premier ministre a annoncé que l’état d’urgence relativement à la pandémie prendrait fin lorsque les enfants de cinq à onze ans seraient vaccinés contre la COVID-19, probablement au début de 2022.

Voici quelques-unes des priorités dont il a été question dans le discours parmi celles touchant plus précisément l’industrie du marché secondaire et les occasions dont elle pourrait profiter :

On estime qu’il y aurait 200 000 postes à pourvoir au Québec. Dans le cadre de son approche pour surmonter cette pénurie de main-d’œuvre, François Legault a pris l’engagement de former 100 000 travailleurs et de garder les travailleurs d’expérience sur le marché du travail. Le fait de retarder la retraite des travailleurs plus âgés pourrait aider l’industrie à diminuer cette pénurie de main-d’œuvre. En effet, la main-d’œuvre disponible dans les métiers qualifiés vieillit plus rapidement que la population active ayant un diplôme universitaire. Par conséquent, on peut s’attendre à ce que le départ à la retraite des gens de métiers qualifiés, et le déclin du taux de participation de la population active qui en résulte, vienne exacerber la pénurie de travailleurs dans le secteur de l’automobile.

Faire du Québec une plaque tournante dans le domaine des véhicules électriques. Pour concrétiser cette vision, le gouvernement pourrait offrir du financement susceptible de créer de nombreuses possibilités. Les ateliers de réparation, par exemple, pourraient se servir du financement pour se procurer les outils technologiques dont ils ont besoin pour réparer les véhicules électriques ou, encore, les fabricants de pièces de rechange pourraient l’utiliser pour produire des pièces « écologiques ».

Rendre la province plus autonome. Le premier ministre Legault aimerait que la province soit plus autonome, qu’elle ait la capacité « de fabriquer, de cultiver, de construire, d’innover et de créer. » Au sein du marché secondaire, les occasions d’innover abondent. Par exemple, puisque les logiciels sont des éléments de plus en plus indispensables aux véhicules, on voit émerger un tout nouveau marché de produits et services.

Rehausser la qualité de la formation professionnelle. Pour ce faire, le gouvernement serait prêt à offrir du financement que — par exemple — les centres de formation pourraient utiliser pour se procurer du matériel faisant appel à la plus récente technologie automobile. 

Étendre la portée d’Internet à haute vitesse. Le premier ministre Legault a promis que d’ici la fin du mandat de son gouvernement, même les régions les plus éloignées auraient accès à Internet à haute vitesse. Les entreprises de partout au Québec auraient ainsi le soutien dont ils ont besoin pour rester dans la course au moment même où les systèmes en ligne sont sans cesse plus déterminants pour le travail et la productivité des entreprises d’un bout à l’autre de la chaîne d’approvisionnement du marché secondaire.

Categories



Archives