Menu

Devenez membre
ACCÈS MEMBRE
English
Contactez nous
Qui nous sommes
Nos activités
Parrainage
Adhésion
Événements
Publications électroniques
Info-carrières
Que se passe­-t­-il à l'AIA
Médias
Membres

Le gouvernement fédéral procède à un remaniement des portefeuilles ministériels prédominants de son Cabinet. Quelles en sont les répercussions sur le marché secondaire de l’automobile au Canada?

À la suite de la décision de l’Honorable Navdeep Bains de démissionner de son poste de ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie du Canada, le premier ministre Justin Trudeau a procédé à un remaniement des éléments majeurs de son Cabinet. Tout d’abord, l’honorable François-Philippe Champagne quitte le ministère des Affaires étrangères afin d’occuper l’ancien poste de M. Bain. Aussi, le ministre des Transports, l’honorable Marc Garneau, devient le nouveau ministre des Affaires étrangères. Enfin, c’est le député fédéral de Mississauga — Centre, Omar Alghabra, qui prend la tête du ministère des Transports.

Ce remaniement pourrait avoir des conséquences sur l’industrie du marché secondaire. En effet, le ministre Bains a participé activement à l’introduction du projet de loi C11, c’est-à-dire la Loi sur la mise en œuvre de la Charte du numérique (LMCN). Cette loi vise à donner aux Canadiens un meilleur contrôle sur leurs renseignements personnels en cette ère du numérique. Elle implique aussi de donner aux Canadiens une plus grande liberté en ce qui a trait à la portabilité de leurs données, leur permettant d’en demander le transfert d’un organisme à un autre. Elle exigera aussi que les entreprises obtiennent le consentement préalable des clients, en leur expliquant en détail dans un langage simple comment leurs renseignements seront utilisés, ainsi que toutes conséquences raisonnablement prévisibles que pourrait avoir l’utilisation de ces données. Si ce projet de loi est adopté, l’industrie du marché secondaire en tirera un avantage, puisque les propriétaires de véhicules auront ainsi un meilleur contrôle et un plus grand choix quant aux fournisseurs de services automobiles avec lesquels ils désirent partager les données sans fil de leurs véhicules. Ce facteur est d’autant plus important que d’ici 2022, de 70 % à 90 % des véhicules circulant sur les routes au Canada seront connectés. Bonne nouvelle : dans un précédent billet qu’il publiait à titre de ministre des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne était passablement sur la même longueur d’onde que l’Union européenne (UE). Certes, l’UE se situe à des années-lumière en avance sur l’ensemble de la communauté mondial quant à l’action gouvernementale liée à la confidentialité et à l’exploitation des données. Le ministre Champagne pourrait bien être enclin à orienter l’action du gouvernement canadien sur l’axe visionnaire de l’UE en ce qui a trait à ces questions.

La mutation du ministre Garneau des Transports aux Affaires étrangères est très intéressante, étant donné qu’il est prévu qu’il ne se porte pas candidat aux prochaines élections. Si Justin Trudeau a décidé de nommer Marc Garneau à ce poste ministériel critique, c’est qu’il hésitait à hisser un nouveau membre dans la hiérarchie de son Cabinet, alors qu’un nouveau gouvernement s’apprête à prendre les rênes du pays au sud de la frontière.

Dès le printemps 2021, des élections pourraient bien être déclenchées advenant la présentation d’un budget contenant de nombreuses mesures de reprise. Si un appel aux urnes se confirme, les libéraux comptent sur la nomination du ministre Champagne pour les aider, car leur meilleur espoir de reconquérir la majorité dépend des résultats qu’ils obtiendront dans la province de Québec, plus précisément dans la circonscription de Saint-Maurice — Champlain dont le ministre Champagne est le député.

Categories



Archives